à la croisée des chemins

Ma vie est chiante …

Assise, à la croisée des chemins, deux choix s’offrent à moi.

à  la croisée des chemins

Le premier chemin est confortable, connu et sécurisé. Il est tout à fait plat, sans bosses ni trous. L’horizon semble loin, très loin. Il est bordé de barrière. Impossible de s’égarer. Je sais que je n’y croiserai personne. Je n’ai qu’à marcher sans me poser de questions. Évoluer sur ce chemin semble tellement facile.

à l a croisée des chemins

Le deuxième chemin inconfortable. Il est sinueux, totalement inconnu et s’engouffre dans la nature. Je ne sais pas où il mène. Je sais que j’y croiserai bon nombre d’obstacles. Je sais que je vais certainement y voir une nature florissante, des animaux fantastiques et des personnes qui me donneront le sourire. Mais je n’en suis pas certaine. Il me faudra faire des choix. Il me faudra suivre mon instinct pour ne pas m’y perdre. Évoluer sur ce chemin semble si difficile.

Malgré l’inconfort, je me suis levée et j’ai emprunté le deuxième chemin. Je t’explique pourquoi dans cet article.

Ma vie est chiante !

Je suis désolée de lâcher ça comme ça. J’ai songé à formuler autrement, mais il n’y a pas de meilleure façon à mes yeux de le dire : ma vie est chiante !

Si tu as lu mes articles précédents, tu auras certainement compris que je suis passée par plusieurs burn-out. Et si par hasard, tu te demandes encore ce qu’est exactement le burn-out, je t’invite à lire cet article.

Avec le burn-out, vient le bilan de ma vie. Qu’est-ce qui ne va pas ? Qu’est-ce qu’il me manque ?

Il est difficile de répondre à cette question, car après tout, j’ai tout ce que je voulais à l’aube de mes 40 ans :

  1. Je suis en couple avec celui que je pense être l’homme de ma vie.
  2. J’ai 3 beaux enfants intelligents et en bonne santé.
  3. J’ai une belle maison à la campagne.
  4. Mon job est bien payé et je bosse dans un bureau confortable.

Mais donc, c’est quoi mon problème? Suis-je une éternelle insatisfaite?

Me voilà chez le coach, à donner une note à plusieurs parcelles de ma vie :

  1. Couple : 8/10 (ne jamais s’endormir sur ses acquis)
  2. Famille : 8/10 (l’ambiance à table pourrait être améliorée)
  3. Santé : 6/10 (bon, là en plein burn-out c’est vraiment pas la forme. Mais je n’ai pas à me plaindre, je suis rarement malade).
  4. Emploi : 6/10 (je commence à tourner en rond, je m’ennuie, mais le salaire et le confort font monter la côte)
  5. Joie : 2/10

Le couvercle sur la casserole.

Que vais-je faire pour remédier à cela. Je trouve quelques idées :

  • On va plus voyager. Après tout, on ne part que deux semaines par an et finalement, vu mon état de fatigue, à peine le temps d’en profiter que le train-train quotidien reprend. C’est décidé, on fera un petit voyage deux à trois fois par an !
  • Et si on allait au resto? Ce n’est pas trop notre truc, on n’y va pas trop souvent, mais notre entourage y va régulièrement et semble trouver cela assez sympa donc c’est décidé : deux restos par mois !
  • On va se faire plus régulièrement un cinéma. Bon, avec une famille de 5, ça chiffre vite, mais on peut se le permettre. Hop : un ciné par mois !

C’est bien tout ça, cela me fera des occupations et des sorties en plus sur l’année. Je vais kiffer la vie …. ou pas.

ma vie est chiante

C’est ça la vie?

Très vite, ces pseudos solutions ont vite perdu leur sens. C’est vraiment la vie que je veux mener ? J’ai fait un bref calcul que je te partage :

  • Il y a 8 760 heures dans une année.
  • Je dors 2 555 heures par an.
  • Le restaurant m’apportera 48 h de fun, le ciné 24 heures et les voyages 204 heures de fun par an pour un total de 276 heures.
  • Alors si je retire mon temps de sommeil, mon année compte 6 205 heures et je vais m’amuser pendant 276 heures.

0.04 % de ma vie à passer du bon temps … Je ne sais pas pour toi, mais moi, personnellement, ça ne m’a pas fait rêver du tout et j’ai bien compris que cela ne serait qu’un pansement sur la plaie qui finirait par s’ouvrir à nouveau.

Bilan général.

J’allais devoir apporter bien plus de changements dans ma vie que ces petites occupations qui de plus, allaient me rendre encore plus esclave de mon job car esclave de mon salaire pour pouvoir nous les offrir. Bah oui, pas d’argent = pas de resto, pas de ciné, pas de voyage. CQFD

Parlons-en de ce job. J’en ai fait le tour. Je commence sérieusement à m’y ennuyer et mon chef a bien l’intention de me laisser là où je suis. D’après lui, j’occupe déjà une très belle place pour mon niveau d’étude. Sauf que moi, je ne le vois pas comme ça. Depuis toujours, j’apprends, je comprends, je sors de ma zone de confort pour élargir mon champ de compétence et là clairement, avec toutes ces barrières autour de moi, je m’y sens à l’étroit. J’étouffe. Je m’ennuie.

Quand une femme s’ennuie, elle fait quoi ? Tout à fait … Du shopping (Je plaisante, je parle uniquement pour moi bien sûr 🙂 ) Avec cela vient alors un autre problème. L’encombrement de ma maison. Je l’aime ma maison. Et en même temps, je la déteste. Elle est remplie d’objets qu’il faut stocker, nettoyer, ranger, déplacer, trier. Cela me prend énormément de temps et cela ne m’amuse pas du tout. Je me sens esclave de ces objets qui pourtant me donnent du réconfort régulièrement dans cette vie chiante.

Le comble.

Donc au final, pour avoir une vie plus joyeuse c’est-à-dire m’offrir des petits plaisirs quotidiens, je dois continuer à travailler dans ce job qui m’ennuie et qui induit des achats compulsifs chez moi et me retrouver avec ma maison encombrée. Ce qui impacte négativement ma vie. Suis-je prisonnière de cette vie chiante ?

ma vie est chiante

Me voilà assise, à la croisée des chemins. J’emprunte le chemin confortable (je continue ma vie telle qu’elle est) ou j’emprunte le chemin inconfortable (je change ce qui pour moi doit être changé).

Voilà pourquoi aujourd’hui, je prend le chemin de l’inconfort.

En prenant le chemin de l’inconfort, je prends le chemin de la vie. Un chemin rempli de défis, de petits bonheurs, de rencontres riches, de découvertes, d’évolution. Un chemin pour moi, rempli de joie.

Alors attention, je ne vais pas te mentir, j’ai eu peur d’emprunter ce chemin. J’ai dû y réfléchir longtemps. J’ai failli renoncer.

Et puis j’ai fait un lâcher-prise. Je me suis écoutée. Je me suis fait confiance. J’ai accepté les peurs et les doutes, mais ils ne m’ont pas arrêté.

Et aujourd’hui : JE KIFFE LA VIE ♥

ma vie est chiante

À la croisée des chemins, se joue le destin.

Claudemay

Je crée un mouvement.

Pour fêter cela, pour marquer le coup, pour inspirer d’autres personnes à faire de même, j’ai créé le mouvement #jereprendslecontroledemavie.

Comment ça marche ? Rien de plus simple : si demain, tu poses un choix différent de d’habitude dans le but de reprendre le contrôle de ta vie et d’avancer vers une vie pleine de sens pour toi. Partage cette action sur les réseaux avec fierté en y apposant le #jerependslecontroledemavie.

Très vite, nous créerons alors un réseau de personnes inspirantes qui pourront alors permettre à d’autres de passer à l’action vers une vie pleine de sens, vers une vie épanouie.

Pour t’inspirer, je te conseille de lire cet article 😉

Si cet article te parle, merci de laisser un commentaire ci-dessous. Si tu penses que cet article pourrait aider quelqu’un autour de toi, partage-le. Si tu as des questions, l’onglet commentaire ci-dessous est à ta disposition, j’y réponds dès que possible. D’ici le prochain article, prends bien soin de toi ♥ et n’oublies pas : « #jereprendslecontroledemavie »

Categories:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-moi sur
Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rendez-vous par téléphone